Aziz Akhannouch : L’agriculture représente 77 pc des exportations marocaines vers la Russie

Les produits agricoles représentent 77 pc des exportations marocaines vers la Russie, estimées à 1,5 milliard DH, a indiqué, jeudi à Rabat, le ministre de l’Agriculture, de la pêche Maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch.

Intervenant lors d’un petit-déjeuner d’affaires consacré au renforcement des relations commerciales et économiques entre le Maroc et la Russie, notamment dans les secteurs prioritaires, M. Akhannouch a souligné que les agrumes arrivent en tête des exportations agricoles, suivis des fruits et légumes, relevant que depuis 2014, l’évolution des échanges commerciaux entre les deux pays est de l’ordre de 10 pc.

Cependant, a-t-il poursuivi, l’aspiration économique ne s’est pas encore hissée à la hauteur de l’aspiration politique, d’où la nécessité pour les opérateurs économiques d’aller de l’avant dans la promotion des échanges commerciaux marocco-russes et se mettre au diapason de la visite royale en Russie, qui a jeté les jalons d’une coopération bilatérale encore plus solide et plus diversifiée, a-t-il dit.

Dans ce sens, M. Akhannouch a invité les opérateurs économiques à développer davantage les réseaux de commercialisation afin de mieux appréhender le marché russe, mettant en avant l’importance de la création du « Corridor vert » qui est de nature à rendre plus accessible ce marché, surtout avec les facilités douanières offertes par la deux pays.

De son côté, le ministre russe de l’Agriculture, Dmitry Patroushev, a présenté des axes de coopération économique qui peuvent d’être d’une grande valeur ajoutée, citant notamment la création de joint-ventures en matières de production des fruits et légumes, des viandes rouges et de l’eau.

Il a mis en avant, à cet égard, les atouts économiques du Maroc, fort d’une ouverture exceptionnelle sur le continent africain, faisant part de l’intérêt porté par les investisseurs russes à l’égard du partenariat avec le Royaume.

M. Patroushev s’est félicité, en outre, des discussions engagées à l’occasion de cette rencontre en faveur de la consolidation des relations économiques entre les deux pays, exprimant son engagement à oeuvrer pour la concrétisation de la volonté commune de porter à un niveau supérieur le niveau de la coopération économique bilatérale.

A son tour, l’ambassadeur du Maroc en Russie, Abdelkader Lesheheb, a loué l’excellence des relations d’amitié et de coopération fructueuse liant les deux pays, notant que ces relations ne datent pas d’aujourd’hui mais remontent au moins à 1777, année marquée par des contacts étroits entre l’Impératrice Catherine II et le Sultant Sidi Mohammed Ben Abdallah.

Il a, en ce sens, évoqué l’instauration en 2002 du Partenariat stratégique entre le Maroc et la Russie et la visite effectuée en 2016 par SM le Roi à Moscou, une visite qui a eu le mérite d’approfondir ce partenariat, a-t-il dit, se félicitant de la tenue de cette rencontre d’affaires qui atteste, si besoin est, de l’importance extrême accordée au développement des affaires entre les deux pays et à la mise en place d’un environnement plus stable et plus prévisible à ces relations.

Pour sa part, le vice-président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Khalid Benjelloun, a souligné le caractère prioritaire de secteurs comme l’agro-industrie et l’automobile, tout en affirmant que d’autres activités sont à développer afin d’élargir le champs des échanges entre les deux pays (métallurgie, éolien, pétrochimie…).

Le secteur privé marocain, a-t-il dit, est conscient que le potentiel de création de la valeur ajoutée existe et il est question de concrétiser ces potentialités en diversifiant les échanges, surtout que l’offre exportable est assez large pour englober davantage de produits.

Dans ce sillage, M. Benjelloun a appelé à promouvoir l’investissement et le co-investissement afin de tirer le meilleur des opportunités qu’offre le Maroc, un pays compétitif sur les plans industriel et logistique et fort d’une ouverture économique sur un marché de plus d’un milliard de consommateurs à travers 55 accords de libre-échange.

Il a, par ailleurs, mis en avant les plans lancés par le Maroc pour booster sa croissance et ce, dans une double logique : moderniser les secteurs traditionnels et développer des secteurs innovants à forte valeur ajoutée, ajoutant que la coopération économique entre le Maroc et la Russie permettra la présence des opérateurs économiques marocains sur un marché jusqu’ici inaccessible, celui de l’Eurasie.

Ce petit-déjeuner d’affaire a été organisé dans le cadre d’une mission au Maroc du groupe de sociétés du Centre russe d’exportation (CRE), effectuée à l’occasion de la 7ème réunion de la Commission intergouvernementale mixte russo-marocaine de coopération économique, scientifique et technique.

MAP
Houcine ABENKCER
A propos Houcine ABENKCER 580 Articles
Cofondateur et rédacteur en chef du journal électronique LeVert.ma

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*