Ces objets à bannir de votre quotidien pour le bien de la planète

Les spécialistes sont de plus en plus préoccupés par l’impact de nos déchets sur l’environnement et en particulier sur les océans. Un constat qui appelle à revoir notre consommation. Voici cinq objets que vous devriez penser à bannir de votre quotidien pour le bien de la planète. 

Voici cinq exemples de produits que vous devriez bannir de votre quotidien :

1 – Les cotons-tiges 

Résultat de recherche d'images pour "Les cotons-tiges"

Tout le monde a déjà utilisé un coton-tige, ce fameux petit bâtonnet utilisé pour se nettoyer les oreilles. Le problème est que la tige en question est très souvent faite de plastique, ce qui fait de l’objet un déchet particulièrement difficile à dégrader. Une photo récemment capturée au large de l’Indonésie par Justin Hofman donne un aperçu flagrant de l’impact que ce simple objet peut avoir. Elle montre un petit hippocampe nager au milieu des courants la queue accrochée à un bâtonnet… De quoi vous convaincre d’abandonner dès demain les cotons-tiges. D’autant plus que les spécialistes le rappellent régulièrement, ces bâtonnets ne sont pas l’idéal pour nettoyer vos oreilles. En France, d’ailleurs, les bâtonnets en plastique seront bannis dès le 1er janvier 2020.

2 – Les pailles 

Résultat de recherche d'images pour "Les pailles"

Que vous preniez un cocktail ou un soda au fast-food, les pailles sont bien souvent un incontournable. Selon les estimations, les Américains utiliseraient chaque jour 500 millions de pailles, des outils dans la majorité des cas jetés après un seul usage. Or, si elles semblent petites et légères, les pailles sont tout aussi difficiles à dégrader et donc, dangereuses lorsqu’elles échouent en pleine nature. Pour preuve, le déchirant sauvetage filmé par une organisation en 2015 d’une tortue avec une paille coincée dans le nez. Alors si vous en avez la possibilité, oubliez les pailles et buvez directement dans votre verre !

3 – Les couverts jetables

Image associée

Tout comme les pailles, les couverts jetables ont une durée de vie ultra-courte. A peine utilisés, ils sont bien souvent déjà jetés à la poubelle. Un triste gaspillage quand on pense tout ce qu’il a fallu pour produire ses ustensiles et les amener jusqu’à nous, comme l’a mis en lumière une vidéo de Greenpeace à l’occasion du Jour du dépassement. Et là encore, c’est parfois dans la nature que ces couverts aboutissent, polluant l’environnement et menaçant la faune. Une autre tortue en a d’ailleurs livré un triste exemple après avoir été retrouvée une fourchette en plastique coincée dans le nez. Donc oubliez les couverts jetables au profit de véritables couverts. Pour ceux qui ne peuvent pas s’en passer, des alternatives biodégradables existent. Un Indien a même eu l’idée de créer des couvertes comestibles.

4 – Les gobelets à usage unique

Résultat de recherche d'images pour "Les gobelets à usage unique"

Pour les gobelets, le problème est le même qu’avec les pailles et les couverts jetables. Ils finissent bien souvent à la poubelle après un simple usage, constituant parfois de véritables monticules de déchets à certains endroits. Ces dernières années, le phénomène a gagné en ampleur avec le succès des enseignes proposant des boissons à emporter. Selon les estimations, des centaines de milliards de gobelets seraient ainsi utilisées chaque année. Et contrairement aux croyances, ce ne sont pas que les versions en plastique qui posent problème. Les gobelets en carton ou papier sont tout aussi problématiques parce qu’ils sont souvent recouverts d’une résine censée les rendre plus résistants et imprimés avec des encres qui peuvent également s’avérer dangereuses pour l’environnement. Alors soyez vigilant avec les gobelets que vous utilisez et dès que possible, revenez à la tradition de la bonne vieille tasse.

5 – Les sacs en plastique

Image associée

Ce n’est plus un secret pour personne, les sacs en plastique sont à l’origine d’un grave problème de pollution à l’échelle mondial. Selon les estimations, quelque 5 billions de sacs en plastique seraient fabriqués chaque année à travers le monde, soit 160.000 par seconde dont une infime partie seulement est recyclée. A peine utilisés, ces déchets finissent ainsi très souvent dans des décharges à ciel ouvert ou pire dans la nature où ils ont un effet dévastateur sur la faune. Début 2017, des scientifiques ont ainsi découvert une baleine échouée en Norvège avec 30 sacs plastiques dans l’estomac. Un cas malheureusement loin d’être unique. C’est pour cette raison que plusieurs pays, dont la France et le Kenya plus récemment, ont décidé de bannir les sacs en plastique à usage unique. Ce qui ne veut pas dire que tous les sacs en plastique sont interdits. Pour le bien de la planète, à nous donc d’en faire bon usage : privilégiez les versions biodégradables, plus durables ou encore mieux utilisez votre propre sac réutilisable.

Rédaction
A propos Rédaction 2725 Articles
LEVERT.MA est un journal électronique marocain dont l’activité principale est la communication sur l’environnement et le développement durable avec un ancrage local et des perspectives mondiales...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*