COP23: L’AFRIQUE AU CŒUR DE L’ACTION CLIMATIQUE DU MAROC

Nezha EL OUAFI
Nezha EL OUAFI, Secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Energie, des Mines et du Développement Durable chargée du Développement Durable.

L’Afrique reste au cœur de l’action climatique du Maroc, a déclaré la secrétaire d’Etat au développement durable, Nezha El Ouafi, qui participe à la 23ème session de la Conférence des Parties au Cadre des Nations Unies Convention sur les changements climatiques (COP23), qui a débuté lundi à Bonn.

La participation du Maroc à la conférence annuelle des Nations Unies sur le climat confirme les résultats tangibles obtenus durant la présidence marocaine de la COP22, a-t-elle déclaré au MAP, ajoutant que le Maroc était le porte-parole de l’Afrique dans cette conférence.

Cette participation s’inscrit dans la ligne directrice de la COP22, centrée sur «le rôle africain et l’identité africaine», a souligné El Ouafi, notant qu’à l’initiative de SM le Roi Mohammed VI, trois commissions importantes ont été mises en place: un pour la région du Sahel, un deuxième pour les États insulaires et un troisième pour la région du bassin du Congo.

« Le Maroc a une offre, un projet et des compétences de plaidoyer qui vont renforcer cette dynamique », a-t-elle ajouté.

« Aujourd’hui, il n’y a pas de temps à perdre. Nous devons nous préparer pour la période post-2020 et avoir des plans basés sur des contributions déterminées au niveau national pour les pays africains « , a-t-elle noté.

À la Conférence de Bonn, El Ouafi a déclaré que les pays chercheront à faire avancer les efforts pour rendre opérationnel l’Accord de Paris en termes de collecte de fonds, de renforcement des capacités et de soutien, en particulier pour les pays vulnérables et en développement.

L’Accord de Paris, qui a été adopté par les 196 Parties à la CCNUCC en décembre 2015 dans la capitale française, appelle les pays à lutter contre le changement climatique en limitant la hausse de la température mondiale en dessous de 2 degrés Celsius et à ne pas dépasser 1,5 degré Celsius.

Il y a un an, la Conférence de Marrakech sur le climat s’est conclue par la Proclamation d’action de Marrakech pour notre climat et le développement durable, dans laquelle les États parties à la CCNUCC affirmaient leur «engagement» pour la «pleine mise en œuvre» de l’Accord de Paris. Aujourd’hui, 169 Parties ont ratifié l’Accord.

À la Conférence de Bonn, les pays chercheront à aller de l’avant en complétant le livre de règles pour l’opérationnalisation de l’Accord de Paris.

 

(MAP)

Rédaction
A propos Rédaction 2224 Articles
LEVERT.MA est un journal électronique marocain dont l’activité principale est la communication sur l’environnement et le développement durable avec un ancrage local et des perspectives mondiales...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*