Démarrage du Forum Africain pour le Développement Durable FADD 2017

FADD 2017
FADD 2017

Le Forum régional africain pour le développement durable (FADD 2017) a ouvert ses travaux, jeudi au Centre de Conférence des Nations Unies à Addis-Abeba, sous le thème « Assurer une croissance inclusive et durable et une prospérité pour tous », avec la participation de plusieurs pays dont le Maroc.

Le Royaume participe à cette importante manifestation par des représentants du Secrétariat d’Etat chargé du développement durable, du Haut-Commissariat au Plan (HCP) et de la société civile, outre l’ambassadeur du Maroc en Ethiopie, Nezha Alaoui M’Hamdi.

Le thème de la troisième session du FADD, qui intervient en prélude au Forum politique de haut niveau pour le développement durable (FHDD) prévu en juillet prochain à New York, repose sur un certain nombre de considérations et de tendances en matière d’éradication de la pauvreté et la promotion d’une croissance inclusive et durable et la prospérité en Afrique.

Pour réaliser une croissance inclusive et soutenue, les pays africains doivent restructurer et diversifier leurs économies, renforcer leurs capacités productives, identifier les secteurs à forte valeur ajoutée, avec des infrastructures résilientes et la gestion durable des ressources naturelles, a estimé M. Abdalla Hamdok, Secrétaire exécutif par intérim de la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA).

Dans son allocution à la cérémonie d’ouverture du Forum, M. Hamdok a insisté sur l’importance de la mobilisation de toutes les parties prenantes en Afrique pour atteindre une croissance économique « équitable » en vue de s’attaquer à la pauvreté et réaliser le développement socio-économique et humain « rapide » dans le continent.

En Afrique, « il faut passer à l’action » pour mettre en oeuvre le programme de développement durable 2030 et l’Agenda 2063, a-t-il dit, estimant qu’ »il est grand temps pour que le continent (africain) change de vitesse » pour s’attaquer directement à la pauvreté et promouvoir l’intégration de l’Afrique dans l’économie mondiale par une industrialisation et un accès effectif aux marchés.

Il a, à cet égard, invité l’Afrique à renforcer ses avantages comparatifs, avec des « industries vertes » plus efficaces et plus concurrentielles pour relever le défi de la mondialisation, ajoutant que cela exige des économies dynamiques, des bases d’exportation solides, des investissements réguliers et un climat favorable au secteur commercial et industriel.

La mobilisation des compétences, des ressources humaines, de la technologie et des connaissances « n’est pas automatique », selon le responsable onusien, pour qui l’industrialisation contribue pour beaucoup, et de diverses façons, à la réduction de la pauvreté, à travers l’accroissement de la productivité, la création des emplois, et aide à diversifier les exportations.

Notant que le commerce international est source de croissance industrielle, M. Hamdok a appelé les Etats africains à diversifier leurs produits, en s’écartant des schémas classiques dans lesquels ils comptaient excessivement sur les exportations de matières premières et de produits semi-traités et sur leurs avantages comparatifs traditionnels (matières premières et main-d’oeuvre non qualifiée).

Les différents intervenants, qui ont mis particulièrement l’accent sur la croissance durable et la prospérité partagée en Afrique, ont évoqué les indicateurs de développement durable sélectionnés pour le FHDD 2017 et les objectifs correspondants du premier plan décennal de mise en œuvre du programme 2063.

Ils ont ainsi insisté sur la nécessité d’éradiquer toutes les formes de pauvreté en Afrique, de mettre fin à la faim et assurer la sécurité alimentaire en Afrique, mener une vie saine et promouvoir la prospérité pour tous, renforcer l’égalité du genre et l’autonomisation de toutes les femmes et les filles, édifier des infrastructures résilientes et promouvoir une « industrialisation verte » et une innovation inclusive et durable.

Les activités du Forum (17-19 mai) se déroulent autour de plusieurs sous-thèmes axés sur les indicateurs des ODD sélectionnés pour le FHDD 2017.

Le Forum régional africain pour le développement durable, qui devrait aboutir à une feuille de route pour défendre les intérêts du continent lors des assises de New York, enverra des messages clés en vue de parvenir à l’élimination de la pauvreté et la promotion de la prospérité, la réalisation de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes ainsi que la prise en charge des jeunes dans la planification et la mise en œuvre du développement.

Prennent part à la 3ème session du Forum des représentants d’Etats membres de la CEA, des experts de haut niveau, les représentants des agences onusiennes, des organisations professionnelles et industrielles, de la société civile, les universitaires et les instituts de recherche.

Levert avec MAP

Houcine ABENKCER
A propos Houcine ABENKCER 410 Articles
Directeur de publication du journal électronique LeVert.ma

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*