Développement durable : Le marché de la voiture électrique explose en Norvège

Grâce à un généreux système d’incitations fiscales et des avantages sur les véhicules polluants, le marché de la voiture électrique explose en Norvège. En 2025, plus aucune voiture neuve n’émettra de CO2 à OSLO

Explosion des ventes de voitures éléctrqiues
Explosion des ventes de voitures éléctrqiues

Très avancé sur la question écologique et le développement durable, la Norvège et son gouvernement qui place l’écologie au cœur de ses préoccupations st un exemple Européen, voir Champion Européen notamment pour ce qui est des ventes de voitures électriques. Grâce à un généreux système d’incitations fiscales et des avantages sur les véhicules polluants, le marché de la voiture électrique explose en Norvège. En 2025, plus aucune voiture neuve n’émettra de CO2 à OSLO.

Les mesures publiques d’incitation ont joué un rôle décisif dans cette percée. « C’est l’abolition de la TVA qui fait la différence et rend ce type de voiture compétitif », pointe Christina Bu, la secrétaire générale de la NEF.

Sans ces aides estimées à plusieurs centaines de millions d’euros, « il aurait été impossible d’attirer autant de consommateurs vers une technologie dont ils ne sont pas encore vraiment sûrs, d’une autonomie réduite et servie par une infrastructure de recharge qui reste imparfaite », admet-elle. Aussi, pour donner un coup de pouce supplémentaire à l’électrique, les pouvoirs publics taxent lourdement les véhicules à moteur à essence et, qui plus est, les diesels, roulant au gazole.

Au gouvernement, on veut donner toutes ses chances aux voitures vertes, alimentées par un courant bon marché provenant à près de 100 % des barrages hydroélectriques installés dans le pays. La Norvège a pris de l’avance dans ce créneau, grâce à une poignée d’ingénieurs têtus ayant conçu, malgré les quolibets, leurs propres véhicules il y a plus de vingt-cinq ans (Think, qui a fait faillite depuis) ou repris une marque pour la développer (la Buddy, rachetée à des Danois).

Favoriser le véhicule électrique est devenu ensuite un moyen de réduire les émissions de CO2. L’armada actuelle y contribue « à hauteur d’au moins 185.000 tonnes par an », selon l’Institut de l’économie du transport. En adoptant rapidement cette nouveauté, des célébrités – le prince héritier Haakon, le chanteur du groupe pop norvégien a-ha – lui ont donné un petit côté glamour.

Quant à l’image de la Norvège, elle sort plutôt grandie de cette aventure. Celle d’un pays qui, bien que producteur de pétrole (le treizième mondial), occupe une place de choix parmi les pionniers de la mobilité électrique. A l’étranger, militants écolos et constructeurs automobiles tirent leurs chapeaux.

 

A propos AS Zineb 401 Articles
Journaliste du journal électronique LeVert.ma

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.