Video – HCEFLCD :Entretien Maroco-Finlandais pour Renforcer la Coopération en Matière de Gestion des Ressources Naturelles

Le Haut-Commissaire aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification Dr Abdeladim LHAFI a reçu le Ministre Finlandais du Logement, de l’Energie et de l’Environnement, monsieur Kimmo TIILIKAAINEN, en visite de travail dans le Royaume.

HCEFLCD :Entretien Maroco-Finlandais pour Renforcer la Coopération en Matière de Gestion des Ressources Naturelles
HCEFLCD :Entretien Maroco-Finlandais pour Renforcer la Coopération en Matière de Gestion des Ressources Naturelles

le Haut Commissaire aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification, Dr. Abdeladim LHAFI a reçu le Ministre Finlandais du Logement, de l’Energie et de l’Environnement, monsieur Kimmo TIILIKAINEN qui préside une importante délégation composée de responsable et d’hommes d’affaires.

Cette rencontre, vient renforcer le cadre de coopération technique entre le Maroc et la Finlande dans le secteur forestier, et démontrer également l’intérêt commun des deux parties pour la conservation, la gestion et le développement des ressources naturelles.

Rappelons qu’un cadre de coopération a été signé en mai 2016 avec la Finlande en matière d’échange technique en prolongement de l’expertise finlandaise mobilisée dans le cadre de l’assistance technique du Programme d’Appui à la Politique Forestière au Maroc (PAPS-Forêts ) financé par un dons de l’ U.E a hauteur de 37  millions d’Euros et entrepris par le HCEFLCD depuis 2013.

Lors de cette rencontre les deux parties ont présenté leurs expériences respectives dans le domaine, en mettant l’accent sur les solutions innovantes qui ont été développées par les deux pays pour asseoir un modèle de gestion durable des ressources naturelles dans un contexte des changements globaux, notamment climatiques.

Dans ce sens la partie finlandaise a pris connaissance des avancées réalisées et des outils mis en place par le HCEFLCD en termes de gestion prédictive des risques majeurs, en particulier ceux liés aux incendies de forêts, à l’érosion des sols et inondations, et au processus de désertification.

A ce titre, il convient de signaler que la stratégie du Maroc en matière de lutte contre les incendies de forêts est considérée comme l’une des plus abouties en termes d’approche opérationnelle et de résultat. Cette expertise marocaine est sollicitée par certains pays en termes d’appui du HEFCLCD pour le développement de leur système d’information de prédiction des risques d’incendies de forêts et de protection des bassins versants et de préservation des ressources en eau.

S’agissant des efforts entrepris en matière de la résilience des écosystèmes forestiers face aux changements climatiques, des instruments ont été conçus par le HCEFLCD dans ce sens, en l’occurrence la stratégie bois- énergie, sylvopastorale et la restauration des écosystèmes forestiers.

En outre, et compte tenu des opportunités qui sont offertes et des potentialités que présentent les deux parties, il a été convenu lors de cette rencontre de multiplier l’échange technique dans les domaines déjà identifiés et d’en explorer conjointement les moyens de mise en oeuvre ; dans une vision proactive qui anticipe sur les adaptations des écosystèmes aux changements globaux, il s’agit de :

  • La conception et la mise en œuvre d’un projet traitant les aspects liés à la récolte, conditionnement et traitement des semences forestières ainsi qu’à la production des plants et à la création d’une banque de gênes ;
  • La promotion de l’économie sociale à travers le développement de l’aquaculture continentale dans les eaux douces ; la création d’emplois et de revenus alternatifs ;
  • La modernisation de la chaine de transformation du bois, et la valorisation des déchets des scieries dans la filière bois-énergie (projets pilotes de fabrication de briquettes) ; afin de soulager la pression sur les ressources forestières.
  • La promotion de la recherche forestière notamment en liaison avec la caractérisation génétique et phénotypique des espèces d’arbres forestiers autochtones en en faisant les outils d’adaptation aux changements climatiques et des résilience des écosystèmes forestiers ;
  • Encourager l’investissement dans des projets de reboisement au Maroc, et ce, dans le cadre de la finance Carbone et aussi de la responsabilité sociétale de l’entreprise ;
  • Étudier les flux migratoires des oiseaux entre le Maroc et la Finlande (Pigeon Ramier et autres) comme indicateurs de la santé et sentinelles de l’équilibre des écosystèmes, notamment les zones humides.
Rédaction
A propos Rédaction 2835 Articles
LEVERT.MA est un journal électronique marocain dont l’activité principale est la communication sur l’environnement et le développement durable avec un ancrage local et des perspectives mondiales...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.