Inédit : La tempête Stella frappe New York et le nord-est des États-Unis à quelques jours du printemps

Moins violent que prévu, le blizzard a toutefois engendré la fermeture de nombreuses écoles et l'annulation de milliers de vols sur la côte atlantique.

De la neige, de la grêle. New York et le nord-est des États-Unis étaient sous l’emprise d’une tempête, ce mardi. Baptisé «Stella», le blizzard, pourtant moins sévère qu’annoncé par les prévisionnistes, a pourtant contraint de nombreuses écoles à la fermeture. Des milliers de vols ont également été annulés.

Après un hiver inhabituellement clément, la tempête a débuté vers deux heures du matin heure locale. À la mi-journée, Manhattan, poumon économique des États-Unis, était plongé dans la grisaille, sous un mélange de neige mouillée, de grêle et de rafales de vent allant jusqu’à près de 90 km/h, parfois accompagné d’éclairs et de coups de tonnerre.

Toutefois, le maire Bill de Blasio a souligné que la tempête était bien moins sévère à New York que ce qu’avaient pronostiqué les experts de la météo nationale jusqu’à lundi soir et que «la situation était sous contrôle». Lundi, les prévisionnistes avaient évoqué la possibilité de couches de neige allant jusqu’à 60 centimètres à New York, avant de revoir le chiffre à 15-20 centimètres. Le maire a tout de même insisté pour que les habitants restent chez eux afin de faciliter le déblaiement par les services municipaux et permettre à New York de «retrouver un rythme normal» dès mercredi, avec notamment la réouverture des écoles. L’alerte au blizzard, décrétée à minuit lundi soir pour une durée de 24 heures, a été levée pour New York et la plupart des zones côtières mardi matin.

Quasi-paralysie aérienne

Malgré cette rétrogradation de la tempête, les écoles étaient fermées toute la journée dans les États de New York, du Connecticut et dans certaines régions du Massachusetts et du New Jersey. Plus de 30 centimètres de neige sont tombés dans certaines régions.

De son côté, la ville de New York tournait au ralenti. Les bus roulaient mais étaient, comme les métros, bien moins pleins que d’habitude et de nombreux commerces étaient fermés. Les fonctionnaires des services non indispensables avaient été invités à rester chez eux et les portes étaient closes dans les tribunaux et certains musées, dont le célèbre Met. Le siège de l’ONU était fermé.

Côté transport aérien, en revanche, c’était la quasi-paralysie. Au total, plus de 5700 vols vers ou au départ des États-Unis ont été annulés mardi et plus de 7800 entre lundi et mercredi, selon le site FlightAware, chargé de recenser les retards et annulations. Les aéroports new-yorkais de Newark et La Guardia étaient quasiment à l’arrêt, tandis que 64% des vols ont été annulés à JF Kennedy, première porte d’entrée vers les États-Unis pour les passagers internationaux. Les aéroports de Washington, Philadelphie, Boston et, dans une moindre mesure, Chicago ont eux aussi été touchés.

A propos AS Zineb 401 Articles
Journaliste du journal électronique LeVert.ma

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.