Ksar El Kébir déclarée ville sans bidonvilles

Ksar El Kébir déclarée ville sans bidonvilles
Ksar El Kébir déclarée ville sans bidonvilles
Ksar El Kébir est la 57ème ville déclarée ville sans bidonvilles au niveau national et la 2ème au niveau de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, après la ville de Chefchaouen.

Le ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, Nabil Benabdallah a présidé, mercredi au siège de la préfecture de la province de Larache, la cérémonie de l’annonce de Ksar El Kébir, ville sans bidonvilles dans le cadre du programme national « Villes sans bidonvilles », lancé en juillet 2004 par le Roi Mohammed VI.

Ainsi, Ksar El Kébir est la 57ème ville déclarée ville sans bidonvilles au niveau national et la 2ème au niveau de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, après la ville de Chefchaouen, a souligné le ministre, notant que « cet objectif a été atteint grâce à l’engagement et à l’adhésion effective des différentes parties concernées, à savoir le ministère et ses partenaires locaux (autorités provinciales et locales, les collectivités territoriales de Ksar El Kébir, la société Al Omrane Al Boughaz, les instances élues et la société civile…) ».

A cet égard, M. Benabdallah a affirmé que « d’autres actions relatives à la restructuration de certains quartiers, l’enjolivement des espaces urbains et la mise en place des prestations de service de proximité au niveau de la ville de Ksar El Kébir seront immédiatement mises en oeuvre, à même de hisser la ville au rang des autres villes développées de la région ».

De son côté, le gouverneur de la province de Larache, Mustapha Ennouhi, a souligné que la déclaration de Ksar El Kébir ville sans bidonvilles, qui intervient dans le sillage de la célébration de la fête du Trône, s’inscrit dans le cadre de l’exécution du programme national « Villes sans bidonvilles » qui vise à éradiquer progressivement l’habitat insalubre et à développer les espaces urbains à travers tout le royaume, ainsi qu’à concrétiser la stratégie du ministère visant l’éradication de toutes les formes de l’habitat insalubre, la mise en œuvre d’une politique préventive, l’amélioration du paysage urbain, la mise à niveau des villes et la promotion de leur compétitivité sur le plan local et national.

« Ainsi, la préfecture de la province de Larache, à l’instar des autres provinces du Royaume, a adhéré à ce chantier, à travers la réalisation de plusieurs projets exemplaires, qui s’inscrivent dans le cadre des programmes du logement social et de « villes sans bidonvilles », et ce à même de lutter contre la précarité sociale et de garantir aux personnes démunies et celles disposant de revenus limités un logement décent », a précisé le gouverneur, passant en revue les problèmes qui entravent l’action des acteurs concernés dans la province, en particulier la mobilisation du foncier, le financement et les changements qu’a connu le tissu socio-économique de la province.

Et de préciser que ce programme solidaire et participatif de Ksar El Kébir, qui a nécessité un budget de 65,93 millions de dirhams (MDH), dont environ 10 MDH sont financés par le ministère, a permis d’améliorer les conditions de vie de 504 ménages, répartis sur trois quartiers, à savoir Blad Bel Abbas, Blad Lahbous et Blad Ressouni, dont 304 ménages ont bénéficié de lots de terrain pour recasement et 200 ménages ont profité de la restructuration.

Cette cérémonie a été ponctuée de la signature du contrat de déclaration de Ksar El Kébir ville sans bidonvilles.

Rédaction
A propos Rédaction 2224 Articles
LEVERT.MA est un journal électronique marocain dont l’activité principale est la communication sur l’environnement et le développement durable avec un ancrage local et des perspectives mondiales...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*