L’ANDA affiche de grandes ambitions pour le développement d’une aquaculture durable au Maroc

Aquaculture Maroc
Aquaculture Maroc
L’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture (ANDA) affiche de grandes ambitions pour le développement d’une aquaculture durable, conformément aux orientations de la stratégie Halieutis.

L’ANDA a tenu, mercredi à Agadir, la 10ème session de son Conseil d’administration présidée par le ministre l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch, en présence de la Secrétaire d’État chargée de la pêche maritime, Mbarka Bouaida.

La réunion, à laquelle ont pris part les membres du Conseil d’Administration ainsi que les représentants des établissements partenaires, a été consacrée à l’examen des réalisations de l’ANDA au titre de l’exercice 2017, à la discussion de son plan d’action ainsi qu’à la présentation du projet de budget pour l’exercice 2018.

L’Agence a présenté son bilan d’activité pour l’année écoulée comprenant d’importantes réalisations avec le lancement de quatre appels à manifestation d’intérêt pour le développement des projets d’aquaculture: les deux premiers destinés aux investisseurs et jeunes entrepreneurs originaires de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, et les deux autres concernent la région de Souss Massa.

« Les projets prévus au niveau des deux régions aspirent à atteindre une production cible de plus de 40000 tonnes de produits aquacoles et créer plus de 2000 emplois », indique l’ANDA dans un communiqué.

Dans la perspective de faire de l’aquaculture une activité inclusive et intégrée dans le tissu économique des régions maritimes ayant un potentiel aquacole, un plan d’action spécifiques dédié à l’encadrement et l’accompagnement des coopératives de pêcheurs artisanaux est prévu par l’ANDA. Il porte dans un premier lieu sur l’identification des coopératives et la préparation des projets clés en main pour cette catégorie d’acteurs.

Dans ce sens, le programme porte sur l’accompagnement de 13 coopératives de pêcheurs artisanaux au niveau des régions de Tanger-Tetouan-Hoceima et de Souss-Massa.

Afin de sécuriser la faisabilité des projets aquacoles et réussir leur implémentation dans les régions concernées, l’ANDA poursuivra, indique-t-on, son programme de réservation des espaces à terre à proximité des fermes aquacoles au niveau de toutes les régions ayant fait l’objet de planification aquacole.

Dans le cadre de sa stratégie de planification et en vue de consolider la base de données du secteur aquacole, un géoportail sera développé par l’ANDA. Ce dispositif considéré comme un outil de simplification de l’accès à l’information pour l’ensemble des usagers permettra de rationaliser l’archivage, l’intégration des données administratives, juridiques et techniques.

Parmi les autres réalisations en 2017 figure l’attribution de l’appel à manifestation d’intérêt lancé pour la mise en œuvre du plan d’aménagement aquacole de la région de Dakhla-Oued Eddahab. L’examen des dossiers par la commission multidisciplinaire, mandatée à cet effet, a été couronné par la sélection de 224 projets aquacoles dont 100 projets portés par 507 jeunes diplômés originaires de Dakhla-Oued Eddahab organisés en 94 groupements.

Ces projets portent sur l’exploitation de 2330 ha pour une production de 78.000 tonnes de produits aquacoles spécialisés essentiellement dans la culture de coquillages et d’algues marines. Ces projets devraient drainer un montant d’investissement dépassant les 800 millions DHS et la création de plus de 2500 postes d’emplois.

Une attention particulière sera accordée, assure-t-on, à ces jeunes diplômés par la mise en place d’un programme de formation technique sur les métiers de l’aquaculture en leur faveur, qui débutera en mars 2018 pour assurer l’encadrement et l’accompagnement de 527 jeunes entrepreneurs porteurs de projets au niveau de Dakhla-Oued Eddahab et Tanger-Tetouan-Hoceima.

Par ailleurs, le Conseil d’administration a pris connaissance du plan d’action de l’ANDA au titre de l’exercice 2018 qui prévoit plus de 66 actions à réaliser pour poursuivre le programme de développement d’une aquaculture durable au Maroc conformément aux orientations de la stratégie Halieutis.

Le Conseil d’administration a conclu son agenda par la validation du bilan d’activité, ainsi que les budgets d’investissement et de fonctionnement au titre de l’exercice 2018.

Rédaction
A propos Rédaction 2812 Articles
LEVERT.MA est un journal électronique marocain dont l’activité principale est la communication sur l’environnement et le développement durable avec un ancrage local et des perspectives mondiales...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*