Le frugalisme : Un nouveau mode de vie qui séduit dans les pays riches

Le frugalisme : Un nouveau mode de vie qui séduit dans les pays riches
Le frugalisme : Un nouveau mode de vie qui séduit dans les pays riches

Mouvement né aux États-Unis, le frugalisme prône la déconsommation à travers un mode de vie simple.

Le frugalisme est un mode de vie consistant à travailler moins pour vivre mieux, quitte à gagner moins. Le concept suppose de vivre « en-dessous » de ses moyens afin de pouvoir partir très tôt à la retraite.

Afin d’avancer l’âge de la retraite, certains ont développé des techniques pour cesser de travailler dès 40 ans, voire encore avant. En anglais, on appelle ça l’early retirement, en français, le frugalisme. Car pour s’arrêter tôt, il faut être capable de mettre (beaucoup) d’argent de côté, de consommer moins mais aussi, le plus souvent, d’assurer ses arrières via des placements financiers.

Aux Etats-Unis et en Allemagne, l’early retirement a déjà donné lieu à de nombreux blogs. Parmi les plus populaires, celui de Mr Tako. Sur son site, on peut lire qu’il a pris sa retraite anticipée à l’âge de 38 ans, que son dernier restaurant date d’il y a 107 jours, que son compte bancaire est approvisionné de plus de trois millions de dollars et que le montant annuel de ses dividendes s’élève à 53 504 dollars. Comment en est-il arrivé là ? Il explique avoir commencé par mettre de côté la moitié de ses revenus (100 000 dollars annuels) jusqu’à parvenir à économiser, avec son épouse, plus de 2 millions de dollars. Sachant que le salaire médian en France s’élève à 1 797 euros, il faudra vivre chichement pour atteindre la somme de 107 820 euros (898,5 €  x 12 mois = 10782  x 10 ans). Et encore ce calcul ne prend pas en compte les impôts versés… Est-ce que cette épargne suffirait à se dégager un salaire ? Dans un article qui date un peu mais dans lequel je m’intéressais déjà à l’art de devenir rentier, un capital de 120 000 euros permettait, selon les calculs menés en 2007, de rapporter 5 100 euros à l’année. Moins que le montant du RSA annuel.

Le frugalisme semble bien limité aux riches. En tout cas, comme le souligne au Figaro l’anthropologue Fanny Parisse, ce « mouvement touche en premier lieu les classes moyennes, voire les classes supérieures ». Au-delà de ce constat évident, celle qui est aussi spécialiste des modes de consommation ajoute que le frugalisme « est très symptomatique de l’évolution de notre société. L’idéologie du culte de la performance comme réussite sociale est en train de disparaître ». A condition d’avoir fait partie des premiers de cordée pendant quelques années et de ne pas rechigner à investir son argent en Bourse pour financer le développement de sociétés peu équitables, aurait-elle pu ajouter.

Rédaction
A propos Rédaction 2896 Articles
LEVERT.MA est un journal électronique marocain dont l’activité principale est la communication sur l’environnement et le développement durable avec un ancrage local et des perspectives mondiales...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.