L’eau en Afrique: Afilal appelle à l’union des forces

Charaft Afilal Ministre déléguée auprès du ministre de l'Energie, des mines, de l'eau et de l'environnement, chargée de l'eau

La ministre déléguée auprès du ministre de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’environnement, chargée de l’eau, Charafat Afilal a appelé, lundi à Skhirate, à l’union des forces et des volontés politique et économique pour le développement de l’Afrique, qui manque énormément de ressources en eau.

« En Afrique, 1/3 de la population n’a pas accès à l’eau potable, et à peine 30% de la population utilise un service d’assainissement amélioré », a déploré Mme. Afilal à l’ouverture des Assises de l’Association Africaine de l’eau (AAE), organisées sous le thème « Eau et assainissement en Afrique : défis et perspectives, notant que face à cette situation, l’union des forces demeure indispensable pour atteindre les objectifs de développement durable en Afrique.

« La rencontre d’aujourd’hui est une illustration de l’engagement inconditionnel du Maroc en faveur de l’Afrique, en contribuant à la dynamique évolutive de l’Afrique et au parachèvement des différents chantiers initiés », a-t-elle indiqué, relevant que le Royaume a placé depuis très longtemps la question de l’eau parmi ses préoccupations centrales.

Elle a rappelé à ce titre les actions menées par le Maroc en la matière, outre l’organisation de plusieurs éventements sur ce sujet, notamment la conférence internationale sur l’eau et le climat en juillet 2016 à Rabat sous le thème « Sécurité hydrique pour une justice climatique » et la 22ème Conférence des Parties à la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (COP 22) en novembre 2016 à Marrakech, rendez-vous planétaire qui a mobilisé les différents partenaires en faveur du développement des secteurs de l’eau et de l’assainissement en Afrique.

La ministre a affirmé que l’union favorise le transfert et l’échange du savoir-faire et aussi renforce la formation et l’optimisation des compétences humaines dans le domaine, notant que le Maroc a été l’un des premiers pays à développer une politique de partenariat Sud-Sud en la matière.

Initiées par l’ONEE, ces Assises qui se tiendront du 13 au 17 février à Skhirat et aussi à Rabat connaissent la participation de plus de 200 décideurs en provenance d’Afrique francophone et anglophone.

Cette rencontre continentale et internationale est l’occasion pour les responsables africains de débattre des défis auxquels le continent africain fait face en termes d’accès à l’eau potable et aux services d’assainissement, ainsi que des perspectives visant à améliorer l’accès à ces services de base indispensables pour le développement durable du continent.

Durant ces cinq jours des assises, les participants devront se pencher sur les différentes questions à l’ordre du jour de cette rencontre. Les réunions vont se dérouler dans le cadre des instances organisationnelles de l’AAE au niveau du comité scientifique et technique, du comité de direction, du comité de gouvernance et de l’Assemblée Générale.

Au niveau des thématiques, les participants auront à débattre de sujets liés aux problématiques de l’eau et de l’assainissement en Afrique au sein de comités spécialisés axant leurs réflexions sur quatre thèmes majeurs, à savoir la stratégie, l’Administration/management, la gestion technique et l’assainissement/environnement et ce, pour relever les défis réels et prospecter les perspectives d’accès à l’eau et à l’assainissement, services fondamentaux pour les populations africaines.

L’AAE est composée d’un réseau d’une centaine de sociétés membres réparties sur l’ensemble du continent africain. Elle se positionne comme une institution incontournable pour l’amélioration des performances des sociétés d’eau et d’assainissement en Afrique.

Elle contribue également à influencer les politiques du secteur en Afrique et accompagne ses membres pour la réalisation des objectifs fixés par la communauté internationale en matière d’accès des populations à l’eau potable et aux services d’assainissement.

L’ONEE, né du regroupement en 2012 de l’Office National de l’électricité (ONE) créé en 1963 et l’Office National de l’eau potable (ONEP) créé en 1972, est le pilier de la stratégie énergétique et bras armé de l’Etat dans le secteur de l’eau et de l’assainissement au Maroc.

Le 20 Février 2016, l’ONEE a été élu président de l’AAE à l’issue de l’assemblée générale réunie à Nairobi en prélude de la 18ème édition du Congrès de l’AAE.

Rédaction
A propos Rédaction 2727 Articles
LEVERT.MA est un journal électronique marocain dont l’activité principale est la communication sur l’environnement et le développement durable avec un ancrage local et des perspectives mondiales...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*