Mme El Ouafi répond aux questions des députés

Mme Nezha El Ouafi secrétaire d’Etat chargée du Développement Durable
Mme Nezha El Ouafi secrétaire d’Etat chargée du Développement Durable

La Secrétaire d’État chargée du Développement durable, Nezha El Ouafi a indiqué, lundi à Rabat, que son département veille à la qualification technique, scientifique et institutionnelle du laboratoire national des études et de surveillance de la pollution (LNESP) de manière à ce qu’il puisse accompagner les différents chantiers ayant trait à la situation environnementale nationale.

En réponse à une question orale présentée par le groupe du parti authenticité et modernité (PAM) à la Chambre des représentants, sur le renforcement des mécanismes du contrôle, d’accompagnement et de la surveillance environnementaux, Mme El ouafi a fait savoir que ces chantiers sont liés essentiellement à la qualité des eaux de baignade dans les plages marocaines et de l’air, soulignant que le laboratoire effectue actuellement des campanes du contrôle de la qualité de l’eau au niveau des villes de Kénitra et Safi.

Le LNESP œuvre, de même, à la mise en exécution du programme de la qualification environnementale en matière d’assainissement liquide et de gestion des déchets, ainsi qu’à l’accompagnement de la mise en oeuvre des recommandations des études des répercussions sur l’environnement, a expliqué Mme El ouafi, qui ajoute que le laboratoire suit aussi les autorisations d’import des déchets et les programmes de traitement de la pollution industrielle bénéficiant de l’appui du ministère.

Le secrétariat d’État se penche également sur la mise à jour et l’élaboration de rapports nationaux et régionaux sur la situation environnementale, ainsi que les plans d’action pour la qualification environnementale, faisant savoir que le coup d’envoi a été donné pour la réalisation des études et l’élaboration de stratégies régionales pour le développement durable à même de permettre de faire le diagnostic et réaliser les rapports sur la situation environnementale, et élaborer un plan d’action pour la qualification et la valorisation des régions de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Marrakech-Safi et Casablanca-Settat.

Des stratégies régionales de développement durable seront lancées dans les prochaines semaines au niveau de cinq régions, à savoir Fès-Meknès, Rabat-Salé-Kénitra, Béni Mellal-Khénifra, l’Oriental et Drâa-Tafilalet, a indiqué Mme El Ouafi, notant que d’autres stratégies régionales seront mises en place en 2018 et 2019 au niveau des quatre régions restantes.

Il sera procédé également lors des dernières semaines, selon Mme El Ouafi au lancement de plateformes informatiques dans les régions de Drâa-Tafilalet, Rabat- Salé- Kénitra et l’Oriental à même de permettre une gestion intégrée des indices et statistiques informatiques, géographiques et documentaires ayant trait au développement économique, social et environnemental.

Le secrétariat d’État a mis en place plusieurs procédures pour renforcer les mécanismes de contrôle environnemental, et ce en effectuant 30 opérations de contrôle des unités industrielles autorisées à traiter les déchets dangereux, ainsi qu’aux décharges et les unités de traitement des eaux usées, a rappelé Mme El Ouafi, faisant remarquer que les inspecteurs de la police de l’environnement (38) ont été munis, dans ce cadre, d’outils de contrôle et de dispositifs de sécurité personnelle.

Avec MAP.

Houcine ABENKCER
A propos Houcine ABENKCER 545 Articles
Cofondateur et rédacteur en chef du journal électronique LeVert.ma

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*