Nicolas Hulot : Être ministre n’est pas pour moi un objectif en soi

Nicolas Hulot, Ministre de la Transition écologique et solidaire en France
Nicolas Hulot, Ministre de la Transition écologique et solidaire en France

Nicolas Hulot fraichement nommé en tant que ministre d’Etat à la Transition écologique et solidaire dans le nouveau gouvernement d’Emmanuel Macron, s’est exprimé hier sur son compte Facebook pour une mise au point suite à cette nomination :

« Ceux qui me connaissent savent qu’être ministre n’est pas pour moi un objectif en soi. Je pèse toutes les implications de cette décision. Cependant, j’ai l’intention, sans en avoir la certitude que la donne politique ouvre une nouvelle opportunité d’action que je ne peux pas ignorer. Je considère surtout que l’urgence de la situation m’impose de tout tenter pour faire émerger le nouveau modèle de société que nous appelons collectivement de nos vœux. J’espère que cette nouvelle donne offrira un terreau fertile pour le construire enfin. » Nicolas Hulot

Suite à ces nouvelles responsabilités, M. Hulot a démissionné de sa fonction de président de la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme qu’il a créée en 1990. La Fondation poursuivra en toute indépendance ses missions de prospective et de plaidoyer, de mobilisation des publics, ainsi que de soutien à des initiatives concrètes en faveur de la transition écologique.

Par ailleurs, les premiers résultats de cette nomination se font déjà sentir, le titre  EDF a perdu en bourse 6,57% mercredi et continue de reculer jeudi. Les investisseurs craignent que le successeur de Ségolène Royal prenne des décisions très défavorables à EDF. Entre autres, la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim et le refus de prolonger la durée de vie des réacteurs existants.

Le PDG d’EDF, Jean-Bernard Lévy, s’est empressé lors de l’Assemblée générale des actionnaires du groupe ce jeudi de marteler que le nucléaire est une source de production d’électricité «indispensable» pour l’indépendance énergétique de la France. Outre le développement des énergies renouvelables, auquel participe EDF, «il est aussi dans l’intérêt national que la production nucléaire reste solide, performante et compétitive», a déclaré Jean-Bernard Lévy lors de l’assemblée générale des actionnaires de l’électricien public.

Interrogé par un actionnaire sur la nomination de Nicolas Hulot, le président d’EDF a déclaré «EDF est désireux, dans le cadre de la politique que le nouveau gouvernement va déployer, de jouer tout son rôle pour être un acteur engagé dans la transition énergétique»

Zineb Abenkcer
A propos Zineb Abenkcer 344 Articles
Journaliste marocaine

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*