Pollution atmosphérique : Sarajevo ne respire plus !

Le smog qui enveloppe traditionnellement les villes de l’ouest des Balkans à l’arrivée de l’hiver atteint des niveaux records cette année, provoquant la colère des habitants contre l’inaction des autorités.

Comme chaque année à la même époque, Sarajevo disparaît sous un nuage blanc irrespirable. En cause notamment : le charbon utilisé pour chauffer les quelque 100 mille foyers que compte la capitale de la Bosnie-Herzégovine, sans parler des gaz d’échappement des 150 mille véhicules – dont l’ancienneté moyenne est estimée à 18 ans – circulant chaque jour dans la ville. Un mal insidieux qui, l’hiver venu, fait également suffoquer une bonne partie des Balkans.

L’indice de qualité de l’air mesuré par l’ambassade des Etats-Unis à Sarajevo s’est élevé à 383 mardi, un niveau près de dix fois supérieur à la norme, considéré comme dangereux pour l’homme par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Selon l’OMS, les coûts engendrés par la pollution en Bosnie représentent plus d’un cinquième de son produit intérieur brut (PIB) chaque année, soit environ 3,5 milliards d’euros, en jours de travail ou d’école perdus, frais de santé et de carburant.

L’organisation y estime la mortalité due à la pollution de l’air à 230 personnes pour 100.000 habitants.

La situation est encore plus critique en Macédoine, avec 1.350 morts pour 100.000 habitants, selon la Banque mondiale – un chiffre à comparer avec 0,4 décès en Suède.

Le gouvernement macédonien a affecté 1,6 million d’euros dans son budget 2019 à l’assainissement de l’air, avec l’ambition de réduire de moitié la pollution à Skopje d’ici deux ans. Mais ce montant est jugé très insuffisant par les militants écologistes et les experts.

 

Rédaction
A propos Rédaction 2868 Articles
LEVERT.MA est un journal électronique marocain dont l’activité principale est la communication sur l’environnement et le développement durable avec un ancrage local et des perspectives mondiales...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.