Rupture d’un barrage au Kenya : le bilan s’alourdit à 41 morts

Rupture d’un barrage au Kenya : le bilan s’alourdit à 41 morts
Rupture d’un barrage au Kenya : le bilan s’alourdit à 41 morts

Au moins 41 personnes ont péri dans la rupture d’un barrage survenue, mercredi soir dans le comté de Nakuru, au Kenya, à cause des pluies diluviennes qui se sont abattues sur la région au cours des dernières semaines, selon un nouveau bilan établi de source policière.

Un précédent bilan faisait état de 27 morts et d’au moins 36 personnes évacuées vers des établissements hospitaliers de la région.

Le drame s’est produit quand le barrage de Solai, situé à une dizaine de kilomètres au nord de la ville de Nakuru (environ 150 km au nord de Nairobi), a cédé vers 21H00.

« En l’état, nous avons 41 morts dans cette tragédie », dont 20 enfants, a déclaré à la presse Gideon Kibunjah, responsable policier régional, soulignant que « c’est une catastrophe car la plupart des habitants étaient endormis quand la tragédie s’est produite et leurs maisons ont été emportées » par les eaux.

Citées par des médias locaux, des sources locales ont indiqué que le barrage était utilisé pour l’irrigation des fermes environnantes et entouré d’habitations de fortune d’ouvriers agricoles employés dans ces exploitations.

« Nous avons découvert 11 cadavres couverts de boue dans une plantation de café », a précisé une source policière, citée par les médias, ajoutant « ce sont sûrement des gens qui ont essayé de s’enfuir mais qui n’y sont pas parvenus en raison de la puissance et de la vitesse des flots en provenance du barrage ».

Et de souligner que « la majorité sont des enfants et des femmes qui n’ont pas pu fuir rapidement, et des personnes âgées aussi ».

De son côté, la Croix-Rouge kényane a fait état de 500 familles touchées par cette catastrophe, alors que le gouverneur du comté de Nakuru, Lee Kinyanjui a indiqué qu’un centre a été aménagé sur les lieux pour permettre aux familles d’enregistrer leurs proches portés disparus.

Pour sa part, la présidence kényane s’est dite « attristée », dans un communiqué, par ces pertes en vies humaines, tout en saluant l’action menée par les équipes de secours.

Quelque 132 personnes ont trouvé la mort à travers le Kenya dans les inondations engendrées par les pluies diluviennes qui continuent de s’abattre sur le pays depuis le début de mars dernier, avait annoncé la Croix-Rouge kényane, relavant que 48.477 ménages ont été déplacés, soit 260.200 personnes qui ne sont pas dans leurs foyers en raison des niveaux de l’eau.

Plus de 8.500 hectares de cultures ont été également endommagés et 20.000 têtes de bétail emportées par les eaux, alors qu’une centaine d’écoles ont été inondées, selon la Croix-Rouge.

Avec MAP

Rédaction
A propos Rédaction 2868 Articles
LEVERT.MA est un journal électronique marocain dont l’activité principale est la communication sur l’environnement et le développement durable avec un ancrage local et des perspectives mondiales...

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.