Video – Farasha Systems, l’innovation marocaine au service de la centrale Noor

Farasha Systems, l’innovation marocaine au service de la centrale Noor
Farasha Systems, l’innovation marocaine au service de la centrale Noor

La localisation de la centrale solaire marocaine Noor Ouarzazate bénéficie d’un taux d’ensoleillement exceptionnel. Cela est dû en grande partie à une faible couverture nuageuse et des précipitations annuelles très faibles. Néanmoins, l’étendu de la centrale sur une surface équivalente à la ville de Paris ainsi que les caractéristiques désertiques de la région accentuent les difficultés d’entretenir et de maintenir les panneaux solaires.

En effet, cette zone aride est reconnue pour son taux d’empoussièrement de l’air élevé, ses tempêtes de sable et ses pluies poussiéreuses. Ces facteurs météorologiques participent fortement à la détérioration de la surface des panneaux solaires et affectent considérablement le rendement de la centrale. S’ajoute à cela le risque du stress hydrique de la région puisque les ressources en eau sont très limitées dans cette zone du Maroc. Ce qui contraint les exploitants de la centrale à trouver des techniques innovantes dans le processus de nettoyage des panneaux poussiéreux afin d’assurer une utilisation optimale et efficiente de l’eau.

C’est ainsi, que les gestionnaires de la centrale solaire se retrouvent quotidiennement devant un challenge capital : Comment identifier rapidement les panneaux solaires défectueux ou à faible rendement- dû à un dépôt poussiéreux par exemple – pour orienter leurs efforts de maintenance vers ces panneaux ?

C’est à cette problématique précise que répond la startup marocaine Farasha systems en développant une nouvelle technologie basée sur des caméras thermiques déployées sur des drones ou des véhicules indique. Dans le but de maximiser quotidiennement le taux rendement de Noor, « les dispositifs aériens sans pilote (Drones) sillonnent la centrale solaire et détectent, grâce à la comparaison des images thermiques, les zones surchauffées qui représentent les composants détériorés, les pertes d’énergie ainsi que les fuites non visibles avec la caméra traditionnelle » a indiqué le cofondateur de Farasha M. Abderahman KRIOUILE.

Cette technologie s’est avérée être une alternative imparable puisqu’elle est capable de mesurer et observer de grande surfaces, des zones inaccessibles ou dangereuses. En plus, elle fournit un positionnement précis, un niveau de sécurité supérieur tout cela à un coût abordable.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.