Vidéo. LHAFI : Quand la pêche continentale se met au service du développement durable

Dr.Abdeladim LHAFI, le Haut-Commissaire aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification
Dr.Abdeladim LHAFI, le Haut-Commissaire aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification

Lors de la réunion du Comité de la Pêche dans les Eaux Continentales tenu à Rabat le Mardi 27 février 2018, le Haut commissariat des eaux et forêts et lutte contre la désertification a livré le bilan de ses réalisations dans le domaine aquacole durant la saison 2017.

Plus de 22 millions d’alevins de poissons ont été produits au niveau des stations aquacoles contre 17,5 millions lors de la saison précédente. Au total, la production actuelle de poissons d’eau douce est estimée à 16.000 tonnes, une quantité destinée à l’approvisionnement des populations rurales en protéines animales de haute qualité.

L’objectif est de concilier le développement durable et humain

Lors de cette réunion, il était également question de dévoiler les retombées positives sur les revenus de quelque 3.000 pêcheurs, et de revenir sur l’importance  du modèle de développement de ces zones rurales.

«Ce qui nous intéresse à travers le biais de l’économie sociale c’est de répondre aux questions strictement économiques …et  de veiller à la durabilité de la ressource à travers un concept écologique qui ne nuit pas à la pérennité des écosystèmes», explique Dr.Abdeladim LHAFI.

Il a, dans ce sens, souligné l’importance de la mise en œuvre du Plan de Développement de la pêche et de la pisciculture continentale qui se fera à travers la promotion de trois chaînes de valeur, à savoir, l’augmentation de la productivité piscicole des retenues de barrages, le développement de la pêche touristique ainsi que le développement de l’aquaculture rurale et la création d’emploi.

Pour mettre en œuvre cette stratégie, le HCEFLCD bénéficie d’un appui de l’agence allemande de coopération internationale (GIZ), à travers le projet Tourisme Durable pour la promotion de l’emploi et des revenus en zone rurale (TD).

Le défi du projet selon Julien Cesana, conseiller Technique Principal pour le Projet Tourisme Durable et la promotion de l’emploi et des revenus en zone rurale au sein de la GIZ est double, il s’agit d’une part de valoriser les ressources naturelles et culturelles tout en garantissant leur préservation, et d’autre part, de s’assurer que la population locale soit le principal bénéficiaire de cette valorisation.

Rappelons que cette réunion s’est déroulée sous la présidence du Haut-Commissaire aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification Dr.Abdeladim LHAFI dans les locaux du HCEFLCD.

A propos AS Zineb 385 Articles
Journaliste du journal électronique LeVert.ma

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.