Climatà-sceptique reconnu, Scott Pruitt, le nouveau patron de l’Agence américaine de l’environnement (EPA), a lancé jeudi un premier pavé dans la mare en affirmant, sur l’antenne de CBNC que les émissions de dioxyde de carbone (CO2) n’étaient sans doute pas un facteur déterminant dans le changement climatique .

« Je pense que mesurer avec précision (l’impact de) l’activité humaine sur le climat est quelque chose de très difficile et il existe un immense désaccord sur le degré de cet impact. Donc non, je ne serais pas d’accord pour dire qu’il s’agit d’un contributeur important au réchauffement climatique », a-t-il déclaré dans une interview sur la chaîne CNBC.